Français

bulme_web1Bureau Doove est organisé par Dr. Edith Doove, commissaire d’exposition, écrivaine et chercheuse depuis plus de 30 ans. Néerlandaise elle a fait ses études en histoire d’art à l’université de Leiden de 1983 à 1989 avec une spécialisation multidisciplinaire de la période moderne et a réalisé une thèse sur le groupe d’artistes belges le Research Group (actif fin des années ’60, début ’70). Puis elle s’est déplacée en 1987 vers Anvers ou elle s’installe comme commissaire et critique d’art indépendante. Elle a animé l’espace artistique Parbleu en Anvers jusqu’au 1993. Puis elle était entre autres commissaire-directrice du Musée Dhondt-Dhaenens à Deurle, (1999-2004), commissaire de la première Triennale pour l’art, la mode et le design Super! de Hasselt (2005), commissaire pour le projet de recherche et l’exposition Parallellepipeda de l’université de Leuven et le Musée M à Leuven basée sur la collaboration entre chercheurs et artistes (2007-2010) ainsi que pour le projet wijheizijwei pour l’ONG Belge Iles de la Paix construit autour de la collaboration entre agriculteurs et artistes dans différents lieux en Flandres (2009-2010).

Dans le cadre de l’ensemble de ces projets elle a travaillé avec un grand nombre d’artistes, et organisations internationales, dont, pour citer les plus connus, Dora Garcia, Alicia Framis, Lucy + Jorge Orta, Jean-Michel Othoniel, Jorge Pardo, Santiago Sierra, Pieter Vermeersch et Franz West, le Frac Nord-Pas de Calais et Hauser & Wirth. Mais elle était toujours également très intéressée par des jeunes artistes encore en formation, qu’elle a souvent pu montrer en liaison avec des artistes plus connus. Pour cette raison elle a travaillé depuis 2000 aussi souvent comme professeur d’enseignement supérieur notamment pour des écoles d’art supérieure à Gand, Anvers, Bruxelles, Hasselt, Plymouth et Rouen.

En 2010 elle a commencé ses études de doctorat (PhD Arts and Humanities) à l’université de Plymouth (UK) au sein du groupe de recherche Transtechnology Research. Dans sa thèse, terminée en novembre 2017, intitulée Laughter, Infra-mince & Cybernetics – Exploring the Curatorial as Creative Act (Le Rire, l’Inframince et la Cybernétique — L’Acte de commissariat comme processus créatif) elle développe entre autres le concept de l’infra-mince de Marcel Duchamp comme outil opératoire dans des processus de collaboration. Dans ses recherches elle s’intéresse particulièrement à des notions d’émergence et contingence ainsi à la manière d’utiliser l’art par rapport à l’anthropocène et la relation entre l’humain et non-humain, le réel et la fiction. Sur ces sujets elle publie régulièrement dans le magazine en ligne Leonardo Reviews en tant que critique.

En 2015 elle lance son ‘Bureau Doove’ afin de pouvoir travailler d’une nouvelle manière avec une variété d’artistes autant émergents que reconnus qui engagent dans leur travail une myriade de médias comme le dessin, la sculpture, la photographie, la poésie ou la performance jusqu’aux développements de dispositifs et d’installations complexes utilisant du son et des nouveaux médias. Ce qui relie ces artistes entre eux est un ‘écart’ travaillé dans leurs œuvres entre ce qui est de l’ordre de l’habituel (visible, perceptible, reconnaissable, méconnaissable, etc.) et ce qui les rend difficiles à définir (invisible, imperceptible, imprévisible, incertain, etc.).

Depuis août 2020 elle est membre de C-E-A, l’association française des commissaires d’exposition.

Image: Edith Doove, Lee Bul, Ikon Gallery, 2014
%d bloggers like this: