Upcoming: Watou23 – /kom.po’zi.ci.o:/

PRESS RELEASE: Curators Arts Festival Watou 2023 announced.

Pour le texte en français, voir ci-dessous

Stad Poperinge is looking forward to a new edition of Kunstenfestival Watou in the summer of 2023. Edith Doove has been asked as the new curator and will take the visual arts under her wing. “As a jury member of Patchwork, I visited the arts festival last summer. I was strongly impressed. I am therefore very pleased to have been selected as curator for the 2023 edition and to usher in a next phase of development. In this edition, there will be an even stronger emphasis on new creations, because I think that this is precisely where the festival can play an important role,” says Doove.

Like last year, the poetry program will be developed by Michaël Vandebril. For this edition, he again goes full steam ahead with the cross-pollination, between place and poets, between visual art and poetry. “The poets create a new poem or text, inspired by the artworks and conversations with the artists. In this way, the interplay between visual art and poetry is ensured.”

Loes Vandromme, alderman for culture city of Poperinge: “After the edition 2022, we heard praise for the renewed concept from all sides. The new creations and the link between the village, visual arts and poetry were the trump cards of Watou 2022. For us, a clear signal that we had to continue in that direction.”

To continue the formula for success, a third edition of Patchwork has already been launched. Koen Vanmechelen remains inspirer of the project. “Last summer, several artists camped in Watou for a second time. Inspired by their experiences in the village and during the festival, they worked out new project proposals. From these, a nine-member jury selected about 20 works that will be elaborated and shown at the arts festival this summer.” A new open call to participate in this unique research project will be launched in March.

/kom.po’zi.ci.o:/

Arts festival Watou 2023 will be given the baseline /kom.po’zi.ci.o:/. Edith Doove clarifies, “The word underlines that things must be brought together while maintaining their heterogeneity, their diversity. Moreover, it is linked to composure or calmness; it has clear roots in art, painting, music, theatre and dance and is thus connected to choreography and scenography. The recently deceased French philosopher Bruno Latour, in his ‘Attempt at a ‘Compositionist Manifesto’, also makes the link with compromise and compromising which implies a certain diplomacy and caution. But playing further, he also arrives at the ecologically sound compost and de-composition of various invisible elements. In composing, there is always a certain amount of risk, it can succeed but also fail. But at the very least, there is an attempt to construct with a view to creating an engaging whole. At the same time, it is a theme that is close to people and also leaves room for playfulness.”

The arts festival will take place from Saturday, July 1 to Sunday, September 3.

Edith Doove (1963, NL) is a curator, writer and researcher. She began her career as a freelance curator and art critic in 1987 in Antwerp. In 2010, she joined Transtechnology Research at the University of Plymouth, UK and obtained her PhD in 2017. Since 2018, she has been living and working in Rouen, where she teaches at ESADHaR (l’École supérieure d’art et design Le Havre Rouen). She is also a postdoctoral advisor at Transtechnology Research and moderator of the Leonardo LASER Talks Brussels. Recent exhibition projects with her creative consultancy Bureau Doove that she started in 2014 include Loving Care – Pierre Mertens (Blikfabriek, Antwerp, 2020), Troupe/Troep (ChezKit, Pantin/Paris, 2021) and the 10th version of the international art project Bolero (Rouen, 2021).

Michaël Vandebril (b. 1972, BE) ) is a poet, curator and literary organiser. He has worked as coordinator of Antwerp Book City since 2003, of which the Antwerp City Poetry is one of the eye-catching projects. With initiator Peter De Roo, he started the writing residency Huis van de Dichter in Watou in 2018. In 2018, he founded the Party for Poetry/Parti pour la Poésie with Jan Ducheyne and Laurence Vielle. Vandebril made his debut as a poet in 2012 at De Bezige Bij Antwerp with the poetry collection ‘Het vertrek van Maeterlinck’, good for several printings, the Herman de Coninck Debuutprijs and a nomination for the C. Buddingh’ Prize. In 2016, his second collection ‘New Romantics’ was published by Polis publishers. March 2021 saw the publication of his third collection, ‘Op de weg van Appia’, in which he captures the trail of the Roman Via Appia in 455 verses, with drawings by Bart Pluym. His poems have since been translated into eight languages.

Koen Vanmechelen (1965, BE) is an internationally renowned, conceptual artist. His work revolves around diversity and is at the same time an ode to life. Partly due to his many years of collaboration with scientists from different disciplines, it is literally groundbreaking. The Cosmopolitan Chicken Project is Vanmechelen’s best-known project (an artistic cross-breeding project with chickens from different countries), but also with Cosmogolem, CWRM, the Walking Egg, CC®P, The Unthinkable Experiment and LABIOMISTA, Vanmechelen categorically positions art where he thinks it should be; in society, among people, engaged. In 2010, he received an honorary doctorate from Hasselt University and in 2013 he was awarded the Golden Nica Hybrid Art (Linz) and Global Artist’s Award (Venice). More than 90 solo exhibitions have taken place worldwide (including at the Uffizi (Florence) and Museo Nacional de Bellas Artes (Havana)), and his work has been included in more than 240 group exhibitions. A sought-after speaker, he appeared at the World Economic Forum (2008) and at several TED conferences.

Les curateurs du Festival des Arts de Watou 2023 sont annoncés.

Stad Poperinge attend avec impatience une nouvelle édition du Kunstenfestival Watou à l’été 2023. On a demandé à Edith Doove d’être la nouvelle commissaire et elle prendra les arts visuels sous son aile. “En tant que membre du jury de Patchwork, j’ai visité le festival artistique l’été dernier. J’ai été fortement impressionnée. Je suis donc très heureux d’avoir été choisi comme curateur pour l’édition 2023 et d’inaugurer une nouvelle phase de développement. Lors de cette édition, l’accent sera encore plus mis sur les nouvelles créations, car je pense que c’est précisément là que le festival peut jouer un rôle important”, dit Doove.

Comme l’année dernière, la poésie sera conçue par Michaël Vandebril. Dans cette édition, il se lance à nouveau à fond dans la pollinisation croisée, entre lieu et poètes, entre art visuel et poésie. “Les poètes créent un nouveau poème ou texte, inspiré par les œuvres d’art et les conversations avec les artistes. De cette façon, l’interaction entre l’art visuel et la poésie est assurée.”

Loes Vandromme, échevin de la ville culturelle de Poperinge : “Après l’édition 2022, nous avons entendu de toutes parts des éloges sur le concept renouvelé. Les nouvelles créations et le lien entre le village, les arts visuels et la poésie étaient les atouts de Watou 2022. Pour nous, c’était un signal clair que nous devions continuer dans cette direction.”

Pour poursuivre la formule du succès, une troisième édition de Patchwork a déjà été lancée. Koen Vanmechelen reste l’inspirateur du projet. “L’été dernier, plusieurs artistes ont campé à Watou pour la deuxième fois. Inspirés par leurs expériences dans le village et pendant le festival, ils ont élaboré de nouvelles propositions de projets. Parmi celles-ci, un jury composé de neuf membres a sélectionné une vingtaine d’œuvres qui seront élaborées et présentées au festival d’art cet été.” Un nouvel appel ouvert pour participer à ce projet de recherche unique sera lancé en mars.

/kom.po’zi.ci.o:/

Le festival artistique Watou 2023 recevra la ligne de base /kom.po’zi.ci.o:/. Edith Doove précise : “Le mot souligne que les choses doivent être rassemblées tout en conservant leur hétérogénéité, leur diversité. De plus, le mot est lié (en anglais) au calme ou à la sérénité ; il a des racines claires dans l’art, la peinture, la musique, le théâtre et la danse et est donc lié à la chorégraphie et à la scénographie. Le philosophe français Bruno Latour, récemment décédé, dans sa tentative de “Manifeste compositionniste”, fait également le lien avec le compromis et la compromission qui implique une certaine diplomatie et prudence. Mais en jouant plus loin, il arrive aussi à composter et décomposer de manière écologique divers éléments invisibles. Dans la composition, il y a toujours une certaine part de risque, cela peut réussir mais aussi échouer. Mais au moins, il y a une tentative de construction dans le but de créer un ensemble engageant. En même temps, c’est un thème qui est proche des gens et qui laisse aussi de la place à l’espièglerie.”

Le festival artistique aura lieu du samedi 1er juillet au dimanche 3 septembre.

Edith Doove (1963, NL) est curatrice, écrivain et chercheuse. Elle a commencé sa carrière en tant que curatrice et critique d’art indépendante en 1987 à Anvers. En 2010, elle a rejoint Transtechnology Research à l’Université de Plymouth, au Royaume-Uni, et a obtenu son doctorat en 2017. Depuis 2018, elle vit et travaille à Rouen, où elle enseigne à l’ESADHaR (l’École supérieure d’art et design Le Havre Rouen). Elle est également conseillère postdoctorale chez Transtechnology Research et modératrice des Leonardo LASER Talks Brussels. Les récents projets d’exposition avec son cabinet de conseil créatif Bureau Doove qu’elle a lancé en 2014 comprennent Loving Care – Pierre Mertens (Blikfabriek, Anvers, 2020), Troupe/Troep (ChezKit, Pantin/Paris, 2021) et la 10e version du projet artistique international Bolero (Rouen, 2021).

Michaël Vandebril (né en 1972, BE) est un poète, curateur et organisateur littéraire. Il travaille depuis 2003 en tant que coordinateur de la Cité du livre d’Anvers, dont la Poésie de la ville d’Anvers est l’un des projets les plus marquants. Avec l’initiateur Peter De Roo, il a lancé la résidence d’écriture Huis van de Dichter à Watou en 2018. En 2018, il a fondé le Party for Poetry/Parti pour la Poésie avec Jan Ducheyne et Laurence Vielle. Vandebril a fait ses débuts de poète en 2012 à De Bezige Bij Antwerp avec le recueil de poèmes ‘Het vertrek van Maeterlinck’, bon pour plusieurs tirages, le Herman de Coninck Debuutprijs et une nomination pour le Prix C. Buddingh’. En 2016, son deuxième recueil ‘New Romantics’ a été publié par les éditions Polis. Mars 2021 a vu la publication de son troisième recueil, ‘Op de weg van Appia’, dans lequel il capture la trace de la Via Appia romaine en 455 vers, avec des dessins de Bart Pluym. Ses poèmes ont depuis été traduits en huit langues.

Koen Vanmechelen (1965, BE) est un artiste conceptuel de renommée internationale. Son travail tourne autour de la diversité et est en même temps une ode à la vie. En partie grâce à ses nombreuses années de collaboration avec des scientifiques de différentes disciplines, il est littéralement révolutionnaire. Le Cosmopolitan Chicken Project est le projet le plus connu de Vanmechelen (un projet artistique de croisement avec des poulets de différents pays), mais avec Cosmogolem, CWRM, the Walking Egg, CC®P, The Unthinkable Experiment et LABIOMISTA, Vanmechelen positionne catégoriquement l’art là où il pense qu’il doit être ; dans la société, parmi les gens, engagé. En 2010, il a reçu un doctorat honorifique de l’Université de Hasselt et en 2013, il a reçu le Golden Nica Hybrid Art (Linz) et le Global Artist’s Award (Venise). Plus de 90 expositions personnelles ont eu lieu dans le monde entier (notamment aux Uffizi (Florence) et au Museo Nacional de Bellas Artes (La Havane)), et son travail a été inclus dans plus de 240 expositions collectives. Conférencier recherché, il a participé au Forum économique mondial (2008) et à plusieurs conférences TED.

Image: Michaël Vandebril, Koen Vanmechelen and/et Edith Doove in/à Watou. 
Photo © Michaël Depestele

%d bloggers like this: